Se mettre des pintes sans grossir, protocole opératoire.

La question que tout le monde se pose en période de diète et de régime : “est-ce que je peux continuer de perdre du poids en profitant d’une bonne bière de temps à autre ? »

On le sait, c’est un fait, les boissons alcoolisées sont très néfastes dans une démarche de perte de poids, et la bière en fait partie intégrante, voilà c’est dit.

On le sait, une simple petite bière entre copains peut très vite se transformer en 5 ou 6 pintes sur un malentendu, un happy hour qui traîne ou encore un patron de bar commercial…

Vous venez ainsi, en 2 temps 3 mouvements de foutre votre régime dans vos godasses, ingérant autant de calories que vous n’en auriez trouvé dans un Mac Do, macdo que vous ferez en plus en rentrant chez vous plus tard ce soir-là, on vous connait !

Heureusement, il existe quelques petites astuces pour profiter d’une bonne bière sans pour autant annihiler votre ligne et votre silhouette parfaite !

En fait, tout réside dans le choix de sa bière, sélectionnez la bonne et vous ne tirerez pas de trait sur votre préparation 6 pack spéciale vacances d’été.

La bière et ses quelques effets positifs

Figurez vous qu’une consommation modérée et occasionnelle de bière peut même présenter certains avantages sur la santé, oui vous avez bien lu ! Certaines études ont ainsi mis en exergue qu’un peu de bière pouvait ainsi diminuer les niveaux de stress, ou, plus étonnants, faire baisser les risques de maladies cardio-vasculaires, en empêchant la formation de caillots sanguins (on a dit un peu de bières hein !).

Par exemple, une petite pintounette de Guiness en after work corrigera tout le mal que vous avez fait subir à vos petits yeux durant votre journée de travail devant l’ordinateur. C’est en tout cas ce qu’ont découvert les chercheurs de l’université “Western Ontario” en mettant en valeur que les antioxydants contenus dans les “dark ales” et les “stouts” protègent des dégâts mitocéchondriaux sur les yeux. En outre, l’université de Boston à montré qu’une consommation modérée de bière était associée à un risque diminué de déficience oculaire.

Tout réside dans l’APBV

Pour trouver votre angle stratégique d’attaque de pinte, tout se situe dans ces 3 lettres, ABV : alcohol by volume, le degré d’alcool de la bière que vous allez choisir en d’autres termes.

Un haut volume d’alcool est synonyme d’un nombre de calories plus élevé, et donc d’une plus forte probabilité de développer un bide à binouze ! Donc, avant de pencher pour l’appétissante IPA brassée maison aux délicieuses notes de houblon, vous devriez plutôt considérer une bière plus douce.

Voici de quoi vous aider à faire votre choix en toute conscience “calorique” :

  • Premium lager forte : 340 Calories environs (300 pour une Delirium par exemple)
  • Pinte de Desperados : 300 Calories
  • Bière Blanche : 250 Calories (265 pour une Hoegaarden)
  • Stout : 200 Calories (210 pour une Guiness)
  • Bière Ambrée : 182 Calories
  • Bitter : 180 Calories
  • Lager : 170 Calories
  • Brown Ale : 160 Calories
  • Bière light : 142 Calories

Le dernier petit truck qui fera la diff’

Souvent on vous dit de boire un verre d’eau entre chaque verre d’alcool, mais dans la vraie vie personne ne fait ça ! Alors, tâchez au moins de bien choisir la forme de votre verre à bière. En effet, l’université de Bristol a mis en avant le fait que l’on boit moins vite dans un verre aux parois droites plutôt qu’un verre incurvé…